L i f e i s b e a u t i f u l

L i f e i s b e a u t i f u l
ce dont on manque

"Ce qu'on a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour." Platon


ce dont on manque
ce dont on manque

ce dont on manque

vendredi 31 juillet 2009

Verrou !



Un verrou, un simple cadenas, des planches trouées, ajourées... pour garder ou conserver quoi ?
Qu'il y a-t-il derrière le "désordre" de cette porte ?

"Tout le secret de l'art est peut-être de savoir ordonner des émotions désordonnées,
mais de les ordonner de telle façon qu'on fasse sentir encore mieux le désordre."
Charles-Ferdinand Ramuz

10 commentaires:

K'line Bloom a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
K'line Bloom a dit…

Un verrou pour mettre à l'abri des trésors, ou pour cacher des secrets inavouables, tout est possible avec toi Jeff.
Dernier petit coucou avant quelques jours de silence, but I'll be back !
Bises
K'line

jeff a dit…

Passe quelques jours tranquilles !
Biz...;-)

clo a dit…

coucou..:)
il n'y a que toi qui saches vraiment ce qu'il y a derrière cette porte...elle n'évoque pas forcement le désordre..
on a du installer de nombreux verrous sur ces planches...elles en portent les traces...est elle maintenant ouverte? pourquoi un cadenas neuf sur une porte ajourée...
que de question on pourrait se poser...
"le desordre n'est il pas l'ordre que nous ne cherchons pas"...
l'art est surement un moyen de mettre en évidence les désordres intérieurs...
ils sont souvent la Clé de l'emotion dans une creation artistique...ordonnons l'émotion..
mais vers quoi ira celui qui ouvrira la porte...
presque de la métaphysique ce post...tu trouves pas qu'il fait assez chaud comme ça....:)
bises..
:0)

alterdom a dit…

encore un cliché magnifique...
mais vers où aller quand le chemin cadenace nos pas?
quand les planches verrouillent l'horizon...
vers houille aller?

Owen a dit…

Plutot symbolique ce cadenas... mais bon... qui sait. Une fois dans Paris j'ai vu un WC qui était fermé verrouillé comme ça avec un cadenas, sur une vieille porte en bois. Je disais, zut, le pauvre qui se trouve en état d'urgence va avoir un choix... chercher la personne détenant la clé, ou casser la porte... :-D

jeff a dit…

Clo !..."tain ! t'as raison !... Avec cette chaleur, je me demande où je vais chercher tout ça ! Et ici ya personne qui m'empêche de débloquer ? ! ?... Je te jure que des fois ! Tiens, je me ressers un verre d'eau fraîche...! Je ne dirais pas quand même que l'art sert à mert en pratique ses désordres intérieurs !... Quoique !... Non mais moi, je suis pas un artiste Clo !... Mais je suis en désordre quand même ! ! !
Bon, j'y retourne !...;-)

Alterdom... Fragonard m'aurait-il inspiré ce fameux "vers où" ?...;-)

Remarque Owen ! Au pire ! Il vaut mieux que les chiottes soient fermées de l'extérieur que de l'intérieur !... ou à l'envers ! Non, à l'endroit !... Verrouillé !... Il est temps que je parte au frais des montagnes piémontaises !...:-)))

namaki a dit…

j'adore ces couleurs saturées ...

Margaret Pangert a dit…

Chaque fois qu'un ouvrier a besoin de quelque chose le dedans, il doit caisser le bois. Puis, apres etre sorti, il doit y rattacher une cloture. On y trouve du peint, des brosses, des outils quoi. J'aime la facon dont la lumiere y tombe. Ca fait une image doree. chaude.

jeff a dit…

Alors Namaki, comment vas-tu ? Apparemment mieux, puisque tu vois les couleurs saturées !...;-)

Margaret, comment sais-tu que c'est un entrepôt pour ouvriers ? Tu as des dons de double vue ?...:)