L i f e i s b e a u t i f u l

L i f e i s b e a u t i f u l
ce dont on manque

"Ce qu'on a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour." Platon


ce dont on manque
ce dont on manque

ce dont on manque

dimanche 24 août 2014

jeudi 31 juillet 2014

Détail : il n'y a rien...






"Une vie est faite de détails, mais un détail peut changer une vie."
Goyer Rémi

















Dans la vie,
ce sont souvent de petits détails qui changent tout…
ou qui ne changent rien.
Ils font partie des choses qui sont là, sous notre nez…
et dont on ne voit pas tout de suite l’utilité.
C’est le genre de chose futile ou qui fut utile dans un autre temps.
Ça ne sert à rien, mais ça existe. 
On y passe devant sans le voir et on ne le remarque même pas ! 
Le détail, c'est ce petit truc qui fait que rien n'est pareil... 
même s'il ne change rien... et qu'en finale c'est toujours pareil ! 
Mais un détail, si on prend le temps de s'arrêter pour le trouver, 
c'est ce qui va faire que c'est unique. 
Rien n'est alors pareil et tout reprend sa place... grâce à quoi ? 
Ben grâce aux petits détails... 

L'inutile devient utile l'espace d'un instant, le temps de rien,
car ce n'est pas un petit détail inutile qui peut tout faire basculer...
du rien vers l'utile pour donner du sens à la vie.

Les détails inutiles changent tout ou ne changent rien...



















































































"Les hommes connaissent tous 
l'utilité d'être utile,
mais aucun ne connaît 
l'utilité d'être inutile."
Tchouang-Tseu

jeudi 1 mai 2014

Accompagne-moi encore...






"Accompagner quelqu'un, 
c'est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place.
C'est être à côté."
Joseph Templier





C'est le premier jour,
Le premier jour du mois de mai,
Un nouveau jour qui commence,
Comme tous les autres jours ;
Demain, aujourd'hui ou hier, peu importe...

Aujourd'hui c'est septembre,
Et c'est pour moi mon premier jour de rentrée,
Celui où je donne la main, 
La gorge serrée, le ventre noué,
Mon premier jour de rentrée à l'école...

Nous sommes pourtant au mois de mai,
Et il n'y a point d'écoliers dans les rues,
Dans les cours des écoles ;
Des enfants crient au loin, s'amusent peut-être...
Ils jouent, allez savoir, à la rentrée des écoles en mai ?...

Aujourd'hui c'est septembre,
Et je donne la main à ma mère,
La gorge serrée, le ventre noué, 
Les yeux humides parce que je n'arrive pas à pleurer...
Mon regard se porte au loin,
Vers l'horizon de la Rue du mois de mai ;
Maman se tient près de moi et m'accompagne...

Nous sommes pourtant au mois de mai,
Et il n'y a points d'écoliers dans les rues,
Ni dans les cours des écoles ;
Nous sommes le 1er mai,
Et je marche dans un couloir !
Ma mère se tient près de moi,
Le regard perdu, là-bas, vers une fenêtre rose,
Là où il n'y a pas d'écoles et de rues :
La Rue du mois de mai en fait n'existe pas !

La gorge serrée, le ventre noué,
Elle ne se souvient de rien,
Ni du premier jour, ni du mois de la rentrée des écoles ;
Tous ces enfants crient ou s'amusent pour rien :
Il n'y a pas d'école le 1er mai !

Aujourd'hui c'est le premier jour,
Celui où je donne la main, 
La gorge serrée, le ventre noué,
Premier jour où je donne la main ;
Maman a peur de marcher dans la rue,
Et s'accroche à mes doigts, le regard perdu,
Les yeux tournés vers le bout du couloir,
Vers la fenêtre rose de cet hôpital...
Elle ne sait pas qui l'accompagne,
Mais j'ai le souvenir à jamais de ma mère,
De sa douce présence à mes côtés,
Pour m'accompagner à l'école,
Lorsque dans ses souvenirs j'étais encore un écolier...

Peu importe les mois et les jours de rentrée...
Aujourd'hui est un nouveau jour qui commence,
Comme tous les autres jours ;
Demain, aujourd'hui ou hier, peu importe...
Maman, je te donne la main.









"On peut connaître tout,
excepté soi-même."
Stendhal

dimanche 16 mars 2014

Coup de foudre !






"Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer."
André Malraux














A Coralie...


Tous les chemins ne sont pas fiables,
Tous les endroits sur terre ne sont pas agréables,
Toutes les couleurs ne sont pas les mêmes...

De ces différences naissent les histoires d'amour...

Je suis tombé amoureux d'un bout de terre,
D'une langue faite d'arbres et de roches,
Là où parlent les pierres, le vent et les vagues,
Ces plis là-bas sur cette mer immense et plate,
Tantôt blancs ou bleus pour caresser le rivage,
Mer qui ondule, écrase le paysage d'une seule ligne,
Trait qui s'étire autour du corps et loin vers l'horizon...
Je ne me suis jamais senti aussi petit et inutile
Tout en ayant le sentiment d'être grand et important, 
M'élevant tel un roi d'Ithaque perdu sur la mer
Écoutant le murmure d'un doux chant de sirènes... 

Cette patrie me conte sa plus belle histoire
Et me fait succomber à son charme divin
Tel un véritable et sincère coup de foudre
Qui dans mon coeur me fait battre mon âme...





























































































Merci... vous m'avez suivi dans cette ballade
Et je souhaite que vous en gardiez les couleurs
Ainsi que le charme et la force de cette lumière
Qui ne vient pas je pense du ciel ni de l'horizon
Mais pour moi de cette intime conviction :
C'est à nous de décider si la vie est belle...








"Pour connaître le chemin,
interroge celui qui en vient."
Proverbe chinois