L i f e i s b e a u t i f u l

L i f e i s b e a u t i f u l
ce dont on manque

"Ce qu'on a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour." Platon


ce dont on manque
ce dont on manque

ce dont on manque

lundi 11 janvier 2010

Partir ou rester...


Barques dans le port d'Essaouira

Partir ou rester

Quand le départ est donné
Faire comme les autres
Qui font que s'en aller

Faut-il suivre leur boussole
Ou rester cloué au sol ?
Nos vies malgré nous
Voyagent enracinées

Se faire dépasser
Voir s'éloigner l'arrivée
Pour n'être pas parti du bon côté
Aller à contre courant
Sans jamais passer devant
Tenir malgré tout
Juste pour avancer
...
Paroles de Calogero


"J'ai de la peine à quitter la ville
parce qu'il faut me séparer de mes amis ;
et de la peine à quitter la campagne
parce qu'alors, il faut me séparer de moi."
Joseph Joubert

20 commentaires:

Owen a dit…

Sans hésitation je me jeterais avec enthousiasme dans une de ces barques, et partir, si j'étais sûr que cela m'amenerait vers une île dans un lointain sud, là où il fait chaud ces jours-ci... franchement, sans hésiter une seconde...

Alors, tu reves de faire un petit voyage pour retoucher des pays ou l'on se dépaysage bien ? C'est ça la question posée par le biais de ces barques ? En tout cas, il y a de quoi dans cette image de quoi partir loin sur les vagues, même en revant...

Alors, voyage bien, même si tu ne quittes pas ta fabuleuse chaise remplie de paille décousue...

:-)

Et où est K'line c'est jours-ci ??? Elle se fait un peu rare, non, tu ne trouves pas ??? Elle me manque...

makistakis a dit…

Salut Jeff.
Une question: j'accepte comme un suiveur?
Vous savez que vous avez un blog, pour visiter, j'ai été impressionné ces instantanés de barges.
J'ai trouvé le blog d'un ami.
Je deviens votre disciple et vous laisser les liens dans mon cas, vous vous considérez comme un disciple de l'un d'eux, une action à laquelle je vous invite.
Regards, Jeff.
La langue ne sera pas un problème entre nous, quelque chose de domino votre langue.

makistakis a dit…

Perdona,Jeff,creo cometi algun error en elcomentario anterior.
Mis disculpas.

Hola Jeff.
Una pregunta ¿me aceptas como seguidor?
Sabes tienes un blog, el cual al visitar, me impresiono esas instantáneas de barcazas.
Te encontré en el blog de un amigo.
Me hago tu seguidor y te dejo los links de los míos por si considerar hacerte seguidor de alguno de ellos, acción a la que te invito.
Un saludo, Jeff.
El idioma NO será un problema entre nosotros, domino algo tu lengua.

Salut Jeff.
Une question: j'accepte comme un suiveur?
Vous savez que vous avez un blog, pour visiter, j'ai été impressionné ces instantanés de barges.
J'ai trouvé le blog d'un ami.
Je deviens votre disciple et vous laisser les liens dans mon cas, vous vous considérez comme un disciple de l'un d'eux, une action à laquelle je vous invite.
Regards, Jeff.
La langue ne sera pas un problème entre nous, quelque chose de domino votre langue.

http://esperandoqueescampe.blogspot.com/

http://amaneceramanana.blogspot.com/

jeff a dit…

Owen, à moins de gagner un gros pactole à un jeu de loterie ou trouver un coffre rempli de pièces d'or au fond de mon jardin, les voyages, ce n'est pas pour tout de suite ! Et puis, il faut avoir du temps et là, je travaille... Il faut choisir Owen ! ! !...
Mais là, c'est pour faire un petit clin d'oeil à quelqu'un qui part de la région sans l'avoir vraiment choisi !...
Tu prends quelle barque ?... Celle du milieu, de droite, en haut, à gauche...?...;-)

Amitiés cher Owen !
A bientôt...

jeff a dit…

Muchas gracias Makistakis ! C'est pas un prénom grec ?... Non mais, il est très joli comme nom...
Merci de suivre "fidèlement" mon blog et de t'inscrire comme suiveur ! Tu es le bienvenu !
Merci encore et à bientôt cher ami !
Amitiés...;-)

K'line Bloom a dit…

Bonsoir Jeff... et Owen - tu es adorable cher Owen :))
Les petites fleurs se cachent lorsque le froid est trop vif, sinon elles périssent ! Avec toute cette neige tombée sur Frigoland, ce gel, je frissonne, je trébuche, je dérape puis me rattrape, j'ai le cœur tout rougi et les pétales craquelés par le froid, enfin je m'en retourne bien vite sous ma couette pour rêver à des barques qui me conduiront vers des horizons plus cléments.
Bises/hugs à tous les 2 (vivement le printemps et le retour des papillons et autres insectes butineurs et baratineurs ;-))
K'line

jeff a dit…

Bon ça va K'line... C'est pas parce que j'ai pas dit comment tu allais que je t'avais oublié !... Aussi,... tu disparais bien longtemps ! Je sais que tu dois faire attention parce que tu es "éblouis" par mes textes et mes photos, et je comprends que tu ne puisses regarder mon blog qu'à dose modérée ! ! !...;-)
Mais sérieux... Comment vas-tu ?...
Je vois que tu es comme moi et attendons que le printemps revienne pour se faire baratiner ! Baratiner pourquoi d'ailleurs ?...
Attention aux baratineurs... Pffff ! Que du baratin ! ! !

En tout cas, je lis tes quelques mots avec plaisir et te dis à bientôt...
Bises Douce K'line...;-)
Prend soin de toi !

K'line Bloom a dit…

Hum...on est bien peu de chose en fin de compte :[
Au fait Jeff, as-tu gardé les coordonnées du beau bourdon piémontais que tu m'avais présenté cet été ? Tu sais, celui avec la chaîne en or et la moquette autour du cou ...;))
Bises,
Prend bien soin de toi également...

jeff a dit…

Tu viens juste de le découvrir K'line ?... Nous sommes tout et rien à la fois...! ! ! Bien peu de chose... mais ça dépend pour qui !
Si j'ai les coordonnées du beau bourdon de cet été... avec la chaîne en or... Bien sûr que je les ai ! Pourquoi ?... Tu tiens vraiment à te faire baratiner ?... Maline va !... Aaahhhhlala ! Les femmes... toutes pareilles !

Bises Douce !...:)

Loulou a dit…

Joli visuel, avec cette pointe de couleur, légère, "à peine". Partir ou rester ? A t on le choix ?
Quel choix avait ton ami ? Visiblement pas....
Quelle est notre part de liberté ? Toujours la même, celle de l'illusion nécessaire.

Bises
Loulou (à Delhi c'est frigoland itou même s'il ne neige pas....)

makistakis a dit…

Makistakis Muchas gracias! Esto no es un nombre griego? ... No, pero es muy agradable como un nombre ...
Gracias a seguir "fielmente" mi blog y firmar como un seguidor! No hay de qué!
Y gracias de nuevo pronto querido amigo!
Amistades ...;-)

¡¡¡Hhhheeeee, Jeff, amigo.
Gracias por responder.
No, MAKISTAKIS, NO es nombre griego, es un “alias”.
Mira si lo separas queda más o menos así. MAKIS TAKIS.
MAKIS, es en honor y memoria a aquellos que después de nuestra cruenta guerra civil, quedaron en los montes, franceses y otros, combatiendo al fascismo franquista, nazi ETC.
Lo TAKIS, es simple relleno.
Espero haber aclarado tu curiosidad.
Un saludo, Jeff.


Hhhheeeee, Jeff, mon ami.
Merci d'avoir répondu.
Non, MAKISTAKIS, NO est un nom grec est un alias.
Voyez si vous séparer ce qui est plus ou moins bien. MAKIS Takis.
Makis, est à l'honneur et la mémoire de ceux qui, après notre guerre civile sanglante, restés dans les montagnes, français et autres, la lutte contre le fascisme de Franco, nazi ETC.
Quel est TAKIS remplissage simple.
J'espère avoir clarifié votre curiosité.
Regards, Jeff.

Mathilde a dit…

Partir bien sûr pour s'assurer que l'herbe est plus verte ailleurs, plus tendre, que le ciel brille davantage et que la mer présente une palette de bleus à faire pâlir les yeux d'Adjani et pour s'assurer qu'on aura absolument aucun regret.
Rester quand on ne peut pas faire autrement, mais en sachant que les attaches fortes qui nous lient seront autant des obstacles que les meilleurs alliés et véritables amis !
Dans tous les cas, on ne peut jamais faire que ce qu'on peut dans un contexte donné !

Mathilde a dit…

Ah, j'oubliais l'avantage qu'on a de partir, c'est qu'on peut toujours revenir là où on avait des repères, ce n'est pas à négliger !

Roxana a dit…

Jeff, et si l'on part en restant? partir et rester en meme temps, c'est bien possible, et cette dechirure est tres dure a vivre. d'ailleurs ces barques vides ne m'inspirent pas beaucoup d'espoir, au contraire, me rendent melancolique...

tres belle photo.

(bise, chere K'line, ce n'est pas seulement a Owen que tu manques :-) mais tu as raison, c'est le temps de rester chez soi devant un feu bien reveur, et attendre le printemps - qu'on trouve pourtant souvent ici, chez Jeff, avec ses couleurs et sa lumiere :-)

jeff a dit…

Loulou, comme d'habitude, tu as tout compris ! Il y a des choix qui n'en sont pas et qu'on ne peut éviter !
Merci pour ton mot très gentil...

Bises... et à bientôt !

jeff a dit…

Olà makistakis ! Apparement ton pseudo est chargé d'histoire et quel honneur pour toi de le porter !

Merci pour ton éclairage...

A bientôt...

jeff a dit…

Mathilde, j'apprécie vraiment ton éclairage et me dis que finalement, partir ou rester n'a pas que des avantages... ou des inconvénients ! ( Comme ça, je suis sûr de ne pas me tromper ! ! !...:)...)
Ceci dit, pourquoi partir pour les beaux yeux d'Isabelle alors qu'ici, plus près, il y a ceux de Mathilde ! ! !...

Bises...

jeff a dit…

Roxana, partir et rester... je trouve ça trrrès difficile ! Tu abordes alors cette question d'un point de vue peut-être très psychanalytique et ce n'est pas ce dont je souhaitais parler à travers ces photos et ces petits textes ! Mais tu as tout à fait raison Roxana ! On peut tout à fait partir et rester !... Juste une question de temps et de dimension du sujet !
Dommage que ces barques ne t'inspirent que de la mélancolie ! Mais c'est ta vision et elle est à respecter ! En couleur, elles sont vraiment bleutées et rouge par endroit ! Il suffit d'en détacher une, de faire "coulisser" ( clin d'oeil Nath ! ), et tu pars pour le grand large ! Bon... après, il vaut mieux revenir ! La longue distance n'est pas garantie sur ce type d'embarcations !...
Merci pour ton compliment si gentil au sujet des couleurs du printemps... Tu n'es pas mal non plus !

Bises Roxana...
A plus !

makistakis a dit…

Todo bien JEFF.
Gracias por responder y comprender mi "alias".
Saludos.

jeff a dit…

Ciao amigo Makistakis ! Todo bien, todo bien... mais quand même...<8:]