L i f e i s b e a u t i f u l

L i f e i s b e a u t i f u l
ce dont on manque

"Ce qu'on a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour." Platon


ce dont on manque
ce dont on manque

ce dont on manque

mardi 26 janvier 2010

100 eyes Magazine...


From 100 Eyes Magazine : Gade, Haiti Photograph (c) Rex Curry All rights reserved


Gade, Haiti !

Juste pour poser un regard dans la vie quotidienne haïtienne...
mais aussi pour y apporter de la vie !
Vu sur le site 100 eyes Magazine

11 commentaires:

K'line Bloom a dit…

Une très belle photo qui ouvre plusieurs interprétations possibles et très différentes.
Je préfère ne garder que l'aspect esthétique (deux vies figées l'espace d'un instant dans une lumière de bronze)... - même si la mort, bien entendu, fait partie du cycle de la vie.
K'line

jeff a dit…

K'line,
il n'y a pas une suite avec ce que j'ai "posté" ces derniers jours ! C'est tout simplement que j'ai envie de parler de ce qui se passe en Haiti à ma façon ! C'est terrible de voir sa vie basculer en quelques secondes ! ! ! Mais ça arrive toujours loin, dans des pays pauvres en plus... On dirait qu'il y a comme une sorte de fatalité dans tout ça...
Alors, j'ai envie de montrer un autre versant de cette culture que je connais très peu !...

Merci pour ton message Miss K'line !...:)
Toujours fidèle... et c'est tellement appréciable ! Merci...;)

A bientôt...:)

K'line Bloom a dit…

Je suis mal à l'aise avec ce type de coutumes... :\
Quand tu parles d'une vie qui bascule en quelques secondes...
Bonne soirée Jeff,
K'line

jeff a dit…

K'line,
les rites vaudou sont ce qu'ils sont... on aime, on aime pas... mais ils font partie d'une histoire, du tissu d'une population... Et chez nous, ce sont quoi les coutumes ?... La délocalisation, le surendettement, le licenciement abusif, l'indifférence, la loi du plus fort, l'offre et la demande...? Il y a, aussi, des vies qui basculent d'un instant à l'autre...! ! ! Mais je comprend que la vue de cette tête d'animal tranchée au nom de rites peut choquer !
Le vaudou qui signifie "Culte des esprits" tire ses racines des pratiques religieuses et magiques africaines associées au culte catholique. Au XVI ème siècle, pour pallier à la disparition des indiens en tant que main d’œuvre, des millions d'esclaves africains vont être déportés dans les colonies du Nouveau Monde et notamment sur l’île de St Domingue (qui deviendra plus tard Haiti). C’est là que naquit le Vaudou. Sous l’influence et l’oppression des colons, les esclaves métissèrent leurs traditions africaines du culte catholique. .
Très vite les réunions secrètes se multiplièrent dans les champs de coton, les forêts et les grottes. Il n’était alors pas rare d’entendre s’élever, à la nuit tombée, d’étranges psalmodies chantées au rythme des tambours. Le Vaudou peu à peu devint un outil de cohésion entre les esclaves, une communion spirituelle et sociale dans la résistance face à l’esclavage. A tel point que ce fût lors de la cérémonie de « Bois Caïman » que fût prêté le serment qui donnera lieu à la première grande insurrection à Haïti.
Par la suite avec la proclamation de la première république noire de Haiti en 1804 et les migrations des esclaves le Vaudou dépassa les frontières des Caraïbes. C’est à cette époque que la Nouvelle Orléans devint la place forte du Vaudou aux Etats Unis. Avant 1803 la Louisiane appartenait à la France. Les colons français, témoins de ce qu’il s’était passé à Haiti, interdirent toute importation d’esclaves venant des Indes Occidentales. Mais la louisiane fût rachetée par les américains qui levèrent l’embargo. Les esclaves des Indes affluèrent alors à la Nouvelle Orléans. Certains étaient libres, affranchis ou esclaves en fuite. D’autres sont arrivés avec leurs maîtres qui fuyaient la révolte. Ils amenèrent le Vaudouisme.
Aujourd’hui le Vaudou a atteint un rayonnement mondial, même si il reste prédominant dans les caraïbes, et dans certains pays d’Afrique comme le Bénin. Encore de nos jours, le Vaudou est craint et souvent vu comme une religion diabolique. Ceci s’explique déjà par le contexte de l’époque où est né le Vaudou. Les grandes religions du monde voient souvent d’un mauvais œil les pratiques religieuses non conformes à leurs dogmes et ont , pour la plupart, souvent adoptée une stratégie d’expansion. De ce fait l’essor du Vaudou dans les colonies aux XIXème siècle était perçu comme un danger pour l’évangélisation du Nouveau Monde, d'où la diabolisation de ces rites. La seconde raison à cette mauvaise réputation vient du fait que le Vaudou ,de par ses mystères et les peurs qu’ils pouvait engendrer, fût un sujet qui inspira énormément de fictions hollywoodiennes, lesquelles montraient ses aspects les plus extrêmes et les plus sombres...
et ainsi de suite...
Voilà ce que j'ai pû trouver à ce sujet pour éclairer ta lanterne ( si elle en avait besoin ! )

Alors non, ces rites ne me choquent pas ! Bien d'autres mis en place par les occidentaux sont bien plus pires ! ! !...

J'ai pas été long K'line ?...:)))

Merci dans tous les cas pour ta réponse...

Je te fais plein de bises et te dis à bientôt...
Bises...:)

K'line Bloom a dit…

Tu te rends compte de l'effet que cela me fait, moi qui ne consomme pas de viande de bœuf (entre autres)!
Je rate quelque chose, j'imagine ;-))
Mais tu sais bien que les fées ne se nourrissent que du nectar des fleurs et ne boivent que des perles de rosée au lever du jour, n'est-ce pas Jeff ? ;-))
Bises,
K

jeff a dit…

K'line,
Je ne sais pas si tu rates quelque chose à ne pas manger de la viande de boeuf... mais l'esentiel n'est pas là !
J'adore un bon pavé de boeuf saignant et toi les perles de rosée...:))) Nous sommes faits pour nous entendre !...;)))
Non mais sérieux ! T'es une fée ?...(:[

Bises K'line...;)

K'line Bloom a dit…

Depuis le temps Jeff, tu en doutes encore ?
;-)))

jeff a dit…

Non ! Pourquoi ?... T'es pas une fée ?...:)... Mais je doute encore...;)

alterdom a dit…

une des photos qui m'a le plus émue

alterdom a dit…

je n'ai lu que le début de vos échanges, mais je réfute le terme de fatalité, concernant les fléaux qui s'abattent sur les pays pauvres ou régions abandonnées à la pauvreté,
tout n'est que choix politiques:
la rapidité avec laquelle on a reconstruit les hôtels de luxe après le tsunami, celle que l'on n'a pas déployée à reloger les pauvres de Louisiane...
c'est le principe de la sécurité sociale qui n'existe pas partout qui nous rend inégaux face à la souffrance et non la nature...

jeff a dit…

Alterdom,
je suis tout à fait d'accord avec toi ! je me suis trompé ! Il n'y a pas de fatalité dans tout ça ! Je pensais plutôt..."et en plus, il faut qu'il arrive ça !"
Le terme est mal employé !... Je te l'accorde !... Mais reconnais que malgré ces conditions difficiles de vie, il y a comme une fatalité à ce que les choses les plus terribles arrivent aux gens les plus malheureux !... Certes, il n'y a pas qu'eux, mais la nature n'y met pas du sien...

Amitiés Dom'...:)