L i f e i s b e a u t i f u l

L i f e i s b e a u t i f u l
ce dont on manque

"Ce qu'on a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour." Platon


ce dont on manque
ce dont on manque

ce dont on manque

samedi 17 avril 2010

Histoire naturelle...

Histoire naturelle...





"Il n'y a pas de fin, il n'y a pas de début,
juste un amour infini de la vie"
Frederico Fellini









Tout commence dans cette nature,
dans cette garrigue, par un arbre,
coupé, déchiré, tranché,
flottant au-dessus des parfums de thyms,
de lavandes, de romarins...












Tronc béant, bouche ouverte,
jetant peut-être un dernier cri,
ou, tout simplement, glissant,
vers l'infini renouvellement
de la terre, d'une autre terre,
pour un nouveau pin...










Dans le mélange des corps ,
écorces et bois s'enfonçant dans le sol,
un éternel recommencement ;
Un arbre se plie, un autre prend naissance...










Une page d'histoire, naturelle, s'écrit,
à chaque instant, à tout moment,
langage d'un autre pays auquel j'appartiens...











Point de fin ou de commencement,
juste une question de temps,
de respiration, battement de coeur
qui ne jamais s'arrête...









C'est peut-être ça notre histoire...







Ô lumineux matin

Ô lumineux matin, jeunesse des journées,
Matin d'or, bourdonnant et vif comme un frelon,
Qui piques chaudement la nature, étonnée
De te revoir après un temps de nuit si long ;

Matin, fête de l'herbe et des bonnes rosées,
Rire du vent agile, oeil du jour curieux,
Qui regardes les fleurs, par la nuit reposées,
Dans les buissons luisants s'ouvrir comme des yeux ;

Heure de bel espoir qui s'ébat dans l'air vierge
Emmêlant les vapeurs, les souffles, les rayons,
Où les coteaux herbeux, d'où l'aube blanche émerge,
Sous les trèfles touffus font chanter leurs grillons ;

Belle heure, où tout mouillé d'avoir bu l'eau vivante,
Le frissonnant soleil que la mer a baigné
Éveille brusquement dans les branches mouvantes
Le piaillement joyeux des oiseaux matiniers,

Instant salubre et clair, ô fraîche renaissance,
Gai divertissement des guêpes sur le thym,
- Tu écartes la mort, les ombres, le silence,
L'orage, la fatigue et la peur, cher matin...

Anna de Noailles







Apprendre chaque jour à respirer,
pour un éternel recommencement...







"La vie ne se compte pas 
en respirations,
mais par les moments 

qui t’ont coupé le souffle."
André Malraux

17 commentaires:

Kat Imini a dit…

Jeff, finalement on est un peu raccord, sourire, des photos d'arbres ancêtres qui vont amener d'autres arbres, une autre vie, l'éternel recommencement. J'adore et partage la citation finale. Bises Jeff, tu es un peintre pointilliste, photos mots.

Owen a dit…

bon dieu... un morceau mythique ! Je vois qu'un peu de cendre volcanique ne te fais même pas éternuer, bien que des millions d'autres se sont grippés... rien ne bouge depuis jeudi... si ça continue encore un peu cela va devenir grave...

Quel bel essai en photos, et pas un être humain nulle part dans ces images, même pas de trace... mais il manque qqchs, je ne sais pas... un crapaud dans un coin d'image, par example ?

Ciao Jeff, bon dimanche... moi, je bosse ce dimanche car perturbation total de notre boulot par ce sacré Eyejeffchacaljokecool volcan...

jeff a dit…

Kat',
c'est vrai qu'à la lecture de ton "post", il y a de nombreuses similitudes dans notre réflexion...:)
Et oui... Je me pose toujours des questions existencielles... Mais apparement, je ne suis pas le seul ! N'est-ce pas Kat' ?...;)

Excellent dimanche Kat' et superbe journée !
A bientôt...(8]
Bises

jeff a dit…

Owen,
t'inquiètes... Ce nuage finira bien par passer ! Aussi... Vous avez pas idée de toujours voler en avion ! ! ! Et la voiture, qu'est-ce que vous en faites ?
Mais c'est vrai, que si celà continue, celà pourrait devenir grave !
Nous approchons de 2012 et va savoir... Les volcans vont peut-être se réveiller les uns après les autres ?...(8[... Déjà, une grande vague de tremblements de terre secoue de nombreux pays ! C'est terrible plutôt pour ces gens-là, tu crois pas Owen ?
Pour ce qui est de mon post sur une question, comme tu dis "mythique" - tu pouss' pas le bousson un peu trop loin Mauriss' ? - c'est vrai que je ne mets pratiquement jamais de photos de personnes, de visage humains, de sourires...!
Question de choix ! Crois-moi, c'est bien plus difficile de parler de certains sentiments sans afficher la trace d'un être humain ! C'est peut-être aussi pour ça que je t'amène à essayer de réfléchir plus, sans avoir de représentations particulières devant les yeux pour influencer ton affect ! C'est un parti pris !
Je pourrais bien évidemment utiliser des photos de flik'r avec l'accord de leur propriétaire... mais non ! Pour moi, c'est mieux ainsi ! Mais ça viendra Owen... ça viendra ! 'Faut jamais être pressé avec moi !
Déjà, j'ai mis une photo de chat et d'un dos dans une piscine... C'est pas mal non ? Et puis des inconnus qui ne se reconnaitront pas, pris au hasard de mes voyages au Maroc...!
Voilà, Owen ! Tu sais presque tout !
Je me sens bien futile d'un coup de parler de mon blog de la sorte, alors qu'il y a eu écrit auparavant des tremblements de terre, des nuages de cendres...
Ainsi va la vie ! ! !...(8|

Ciao amigo !
Bon et excellent week-end !

A plus...

Owen a dit…

Hello monsieur Jeff...
Enfin le boulot vient à sa fin pour aujourd'hui...

Je disais "mythique" juste pour la longueur fabuleuse des photos qui défilent longtemps dans ce morceau, on pense que l'on n'arrivera jamais en bas... mais c'est une bonne chose, comme les photos sont les unes aussi belles que les autres...

Et pour le manque d'être humains, cela c'est une forte bonne chose... pour moi en tout cas... j'aime bien penser qu'il y a encore des petits coins sur cette planète que l'homme n'a pas souillés par sa présence trop nombreux et trop avare, trop friand de construire des horreurs un peu partout... mais bon, cela n'engage que moi...
Bon dimanche soir... sois sage...

K'line Bloom a dit…

A suivre la très belle citation de Malraux, nous allons connaître des moments d'apnée jour après jour avec tes photos...
Texture du bois, sa chair morte, clous ou épines - que sais-je, la lumière, le bleu, le renouveau...Cette fracture du bois est puissante.
Bonne soirée et bonne semaine,
K'line

K'line Bloom a dit…

Pas du tout dans le même esprit, mais une autre forme de cycle de la vie...(une petite K'line touch :)
http://www.youtube.com/watch?v=sHbDhO7wkZs
Bonne semaine avec le soleil :)
K'line

alterdom a dit…

Magnifique série répendant comme un embrun de garrigue ses effluves résineuses;
un Bravo tout particulier à ces fractures boisées érigées en coques naufragées et en cathédrales

Jean a dit…

Quelle série !
Des images splendides...et d'autres bien tristes .
Un arbre au sol me désole !

jeff a dit…

Owen,
j'epère que pour toi, tu as retrouvé ton calme aérien ! ! !
Tu parles d'endroits que l'homme peut souiller sur la planète... Penses-tu que toi, tu as, à un moment donné "souillé" la planète ?... Celà m'étonnerait ! Pas plus que moi d'ailleurs...:)
Mais alors, qui donc souille cette planète qui nous est chère Owen ?
J'ai ma vérité, et la garde pour moi...:)

Ciao amigo de loin...:)
A bientôt !
Bonne semaine... comme un avion avec des ailes...:)

jeff a dit…

K'line,
des moments d'apnée... c'est un peu de la souffrance et un manque de respiration, un manque d'air ! ! !...:)
Crois-tu que, l'air de rien, je puisse te souhaiter de manquer d'air ?... Que nenni ma bellle !...(8]

Bises Miss C.
A bientôt...:)
Je viendrais te voir sur ton blog... ou ailleurs...;)

Ciao...(8]

jeff a dit…

Alterdom,
je voue un culte aux arbres...! J'adore les arbres car, pour moi, ils sont comme de vieux amis qui vivent, grandissent, respirent, s'épanouïssent...:)
Mais un arbre mort, déchiré, calciné... c'est un peu de mon histoire que je vois s'éloigner...

Bises Dom'
Merci pour ton commentaire si sympathique avec moi !

Ciao bella...:)

jeff a dit…

Jean,
c'est comme dans la vie...
On va pas tout de même pas pleurer pour un arbre mort ou esseulé...:)
Mais, je pense qu'il faut aimer la nature pour mieux nous aimer, s'aimer soi-même en l'occurence...

Ciao Jean...;)
Merci pour être passé par ici...(8]
A bientôt !

Avignon a dit…

Mais, nous ne sommes pas minéraux.
Nous ne sommes pas végétaux.
Ni gazeux.
Peut-être encore un peu mammifères.
Que signifie donc cette identification perpétuelle à ces formes de vie bizarres qui nous entourent ?

jeff a dit…

Avignon,
tu viens de m'apprendre quelque chose ! ! !
Ce n'est pas une identification mais pour moi des "images" ! C'est vrai que des portraits "mammifères" parleraient peut-être plus que ces photos d'herbe, d'arbres et fleurs sauvages, sans intérêts pariculiers ! C'est un choix !
Mais tu as raison ! Où vivons-nous pour être entourés de ces trucs bizarres qui font parties de ce machin qu'on appelle notre environnement ? Je me demande parfois si nous ne nous sommes pas trop dissociés de cet élément vital qui s'appelle "La nature" ! Difficile de tout planifier, faire rentrer dans un tableau ou dans des cases ce qu'on appelle l'imprévu ! ! !...:)
Merci pour ton éclairage Michel !

A bientôt...:)

Avignon a dit…

Mais non, merci à toi puisque ce sont tes photos qui ont généré mon commentaire !
Ne sommes-nous pas fait, paraît-il, de 80% d'eau au moins ?
J'aimerais bien qu'après ma mort, mes atomes soient recyclés dans le corps d'un cosmonaute.

Bon, mais ta page est vraiment lourde à charger avec son infinité de liens et sa musique... Pfff...

jeff a dit…

Avignon,
un spationaute comme on dit par chez nous ! Il ne faut surtout pas confondre. Sinon, où vas-tu aller te perdre dans cette immensité qu'on appelle "l'espace"...?
Je devrais penser à faire une page inter-sidérale, légère en apesanteur et plus facile à charger...:) Du noir et puis rien, nada... le néant !
J'ai toujours aimé la lourdeur, non pas parce qu'elle me ressemble, mais parce qu'elle ralentit les organismes... et que ça permet de prendre le temps de descendre de voiture pour ramasser des fleurs tout en roulant...(8[
Désolé Mister Michel pour cette lourdeur qui n'est point passagère ! ! !...;)... Mais je te remercie infiniment de prendre le temps de voir s'aficher tous ces petits éléments inutiles qu'on appellera ici "l'insoutenable légèreté de l'être" ! Rien à voir avec Kundera... quoique...:)