L i f e i s b e a u t i f u l

L i f e i s b e a u t i f u l
ce dont on manque

"Ce qu'on a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour." Platon


ce dont on manque
ce dont on manque

ce dont on manque

vendredi 16 octobre 2009

Parfums d'automne...






Des couleurs comme saveurs...

C'est une saison qui évoque pour moi les poésies de l'enfance,
récitées à lécole, devant le tableau, face à ses camarades...
Une poésie remplie de saveurs !

Mon cartable a mille odeurs,
mon cartable sent la pomme,
le livre, l'encre, la gomme
et les crayons de couleurs.

Mon cartable sent l'orange,
le bison et le nougat,
il sent tout ce que l'on mange,
et ce qu'on ne mange pas.

La figue, la mandarine,
le papier d'argent ou d'or,
et la coquille marine,
les bateaux sortants du port.

Les cow-boys et les noisettes,
la craie et le caramel,
les confettis de la fête,
les billes remplies de ciel.

Les longs cheveux de ma mère
et les joues de mon papa,
les matins dans la lumière,
la rose et le chocolat.

Pierre Gamarra
"Mon cartable"

11 commentaires:

K'line Bloom a dit…

Merci pour ce très joli poème, rempli de souvenirs d'enfance et de parfums.
Un vrai bonheur pour moi ! (même avec le "rube"...).
Je retourne me préparer une petite tisane au miel de lavande...et puis au lit ! Il est encore tôt (seules les poules sont déjà couchées) mais avec les températures hivernales que nous avons ces jours-ci, j'apprécie encore plus volontiers la chaleur duveteuse de ma compagne d'infortune (ma couette !).
Bises enrubées,
K'line

Catherine a dit…

Des photos aux couleurs de la saison qu'elles illustrent et un poème à croquer !
Je pars avec le poème, et l'écorce sous le bras.... T'avais pas dans tes poches un petit canif pour élaguér les tronçons de branches ?
Non ! pas pour graver quoique ce soit sur les troncs d'arbre....non, mais !

Owen a dit…

Scrunch, scrunch, scrunch,
La chenille dans mes yeux ne résiste pas... bon, en fait, c'est juste pour dire... je suis passé... comme tu n'as pas encore confirmé que tu veux bien me reveiller dans 300 ans, je n'osais pas m'endormir completement, et puis quelques moustiques sont venues faire bzzz bzzz dans mes oreilles, fallait que je me leve... et d'ailleurs, j'avais oublié aussi ma couette... c'est K'line qui me fait penser... bon.... bonne nuit à tous...

jeff a dit…

K'line, à l'heure où je t'adresse ces quelques mots, j'espère que tu n'es plus dans ton lit avec ce satané rube ! ! !
Aujourd'hui, il fait beau, soleil... mais travail ! ! ! Alors, pas l'occasion d'aller ballader pour voir les feuilles s'envoler...! ! !
Je pourrais bien essayer de t'envoyer un peu de chaleur vers L.... mais, ça fait loin.. et aussi, quelle idée d'habiter au plus près du pôle Nord ?...:-)

Bisous K'line...! Si ces quelques mots couleurs et saveurs ont pû t'apporter quelque chose... alors tant mieux !

Bises encore...;-)
Ciao bella !

jeff a dit…

Catherine, j'ai pas de petits canif pour marquer sur les troncs mes pensées et autres... d'autres s'en chargent ! Mais je me souviens quend même avoir fait ça bien jeune, parce que quand on est enfant on a envie de laisser la trace de son passage...!
Dans la forêt des Maures, tu trouves des marques sur de nombreux arbres, sur les bancs, les tables des aires de pique-nique...! Les amoureux, les coléreux, les heureux ont envie de saccager la nature pour leur propre plaisir... égoïste !
Ma foi... il y en a comme ça...! ! !

Passe un bon week-end Cat !
A bientôt...
Bises

Jeff




Mais non Owen, je ne t'avais pas oublié... juste en train de travailler en ce moment !...
J'ai répondu à tes 300 ans et je trouve que tu pousses le bousson un peu loin Maurisse...!
T'as encore des moustiques là où tu te trouves ?... T'es sûr qu'ils se sont pas génétiquement modifiés ?... Par ici, il y en a plus ! Seuls restent les moustiques qui vont à l'école ! ! !

Amitiés cher Owen !
Bon et excellent week-end !
Ciao bello !...;-)

jedaen a dit…

MAGNIFIQUE PHOTO JEFF.

C'est un mignon poème.alors maintenant je sais pourquoi le travail des élèves est couvert du caramel et pourquoi ils sont la couleur de la mandarine mais.... il faut accepter tout! ha ha.une magnifique lecon.

bises
ciao.

jeff a dit…

Figure-toi Jedaen... que je t'avais reconnu... Je me suis dit.. c'est notre bonne et chère Mirae... et je ne me suis pas trompé ! ! !
Ravid de te revoir sur mon blog chère Mirae...!

Bisous bises et...
à bientôt !...;-)

alterdom a dit…

terrible ce poème,
MERCI de cette bouffée d'enfance pure

jeff a dit…

Et pourtant, à bien y regarder Alterdom, ce n'est pas une poésie bien compliquée, mais elle fait appel, à travers chaque mot, à tant de souvenirs, d'émotions, de couleurs, de parfums... enfin pour moi... qu'elle est très intense !

Bises Alterdom !...;-)

Roxana a dit…

la deuxieme image de la serie est tout simplement un chef-d'oeuvre. le petit carre vide du coin introduit une note troublante, brise l'harmonie, comme un pressentiment de la mort qui est proche...

un commentaire un peu "noir" ici sur ce blog qui celebre l'amour de la vie :-) j'espere que tu me pardonneras, cher Jeff! :-)

bises...

jeff a dit…

Mais tu es toute pardonnée Roxana ! Mais quelle interprétation ! ! ! Il est certain que nous sommes toujours proche de la mort ! Dans la mesure où on vient au monde... Mais c'est un proche que j'envisage, j'espère ( inchallah ! ) très très très lointain ! ! !...:-)))
Tu parles de la deuxième photo et je pensais que c'était plutôt la troisième qui pouvait amener à cette réflexion !...
Merci d'offrir en tout cas ta vision de cette photo ! Ceci dit, à y bien y réfléchir... cette petite fenêtre... maintenant que je la regarde bien.. je la trouve bien flou ! ! !...;-)

Bises Roxana !
A bientôt !

PS : J'ai entr'aperçu ta "nouvelle écriture" sur ton blog et il faut que j'y revienne plusieurs fois pour y laisser une trace... Bisous