L i f e i s b e a u t i f u l

L i f e i s b e a u t i f u l
ce dont on manque

"Ce qu'on a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour." Platon


ce dont on manque
ce dont on manque

ce dont on manque

jeudi 8 octobre 2009

Le monde de Nanni !










"Clic" pour voyager dans l'atelier de mon pote Nanni !

L'atelier aux trois objets "mystérieux"...

A première vue, l'atelier de Nanni ne révèle rien de particulier... A première vue...!
Et pourtant !... Poussant la porte d'une armoire piémontaise,
façonnée avec le bois des arbres de la forêt de son cousin Mario,
je découvre l'existence d'un monde fabuleux !
Ici, tout est noir et blanc... sauf... trois objets qui gardent leur couleur magique.
Une boîte de café moulu Lavazza, un carton contenant des sachets de pâtes Agnesi
et un sac bleu pour ramasser les champignons !
Bien dérisoire pour un inconnu... et pourtant... trois "objets" du monde de Nanni !

"Le grand espace éloigne les êtres.
On ne vit une intimité complète que dans le cercle restreint d'un lieu aimé."
François Hertel

Ciao il mio amico ;-)

7 commentaires:

Anya a dit…

It looks very special !!
I think he works here with LOVE..
It looks maybe for us damage but for him its normal ;)
Fantastic pictures
I love the black/white photo !!
(@^.^@)

K'line Bloom a dit…

Pas très Feng shui mais un lieu plein de poésie !
J'aime bien le côté bazar de ton ami Nanni ;-))
Comme Anya, j'ai un faible pour la photo NB et ces quelques taches de couleurs.
Bises,
K'line

Roxana a dit…

quel endroit magnifique! et j'aime beaucoup la citation, c'est quelque chose que moi-aussi je ressens profondement...

Margaret Pangert a dit…

Salut Jeff! J'aime cet atelier. Je trouve qu'il est tres organise et prive pour il nonno. Le fut rouge est un fourneau (to vois la cheminee au-dessus?) pour chauffer le metal pour l'enclume (par terre avant). Nonno a une ample provision de bois et a quoi manger et boire, comme tu dis. Un seul tabouret. Donc, c'est son lieu prive a lui. C'est pour ca qu'il habitait tellement d'annees avec Nonna. Affettuosa, M.

Jowy a dit…

Stunning pics!!

One Love,
Jowy
www.iseejanemary.blogspot.com

Catherine a dit…

Oh ! Que si ça revèle.... Des outils modelés à la main de leur utilisateur, un bazar pour l'oeil de l'inconnu qui n'est autre qu'une disposition "étudiée et bien pensée" pour Nanni, rien de neuf ou rutilant, mais des objets utiles et qui l'accompagnent depuis des années. Et si nous avions l'odeur en poussant la porte. Toi seul pourrais nous l'évoquer.
Bon, le Lavazza, les pâtes Agnesi, ça révèle ses origines, mais quand on se surnomme Nanni, on n'a plus rien à cacher.
Bravo pour la citation qui corrobore toute la démonstration. Tellement vraie. On rencontrerait Nanni au café du coin, il nous manquerait toute cette intimité qui révèle tant.

jeff a dit…

Anya... Merci beaucoup !... C'est là que je m'aperçois qu'il serait intéressant de mettre une traduction de mes textes en anglais ! ! !... It's a joke ! ! !

Bises



K'line, "Pas très Feng shui"... et pourtant, ce monsieur bien plus âgé que moi, qui vit seul dans ses montagnes, est en totale harmonie avec la nature et sa nature... Pas qu'un jeu de mots...! ! ! Comme quoi !... Je l'envie parfois...

Bises K'line
Ciao bella !...;-)



Roxana, cette citation est tombée à point nommé parce que je crois que je n'aurais pas pû faire aussi court pour évoquer ce que je ressens également ! ! !

Merci...



Margaret, Nanni a toujours vécu seul depuis la disparaition de ses parents. Maintenant, ce vieux monsieur vit au rythme du temps et du temps qui passe... Pas évident pour nous autres, "citadins"...

Ciao bella...;-)



Jowy... Merci beaucoup pour ta visite... et t'inquiètes... je passerais faire un tour sur ton blog...! Mais au fait... Non... rien !

Bises...;-)



Catherine, Nanni ne va pas au café du coin car trop pudique... et d'ailleurs le café du coin n'est pas au coin de la rue pour ainsi dire... J'aime bien l'écouter chanter en piémontais avec ses "camarades" lorsqu'il se fait tard le soir, que les lumières paraissent si loin dans la vallée qu'il semble qu'il y a deux ciels étoilés dans ce petit hameau et qu'il semble en suspension, hors du temps...
Les odeurs de cet atelier ? He bien ferme les yeux ( tu peux le faire Catherine ! ! ! ), et imagine : les copeaux de bois, une forte odeur de bois coupé, un parfum de feu de cheminée, de terre, de fer rouillé... tout un programme pour les sens olfactifs ! ! !

Bises Catherine...
Content de te "revoir" sur LIB !
Amitiés...