L i f e i s b e a u t i f u l

L i f e i s b e a u t i f u l
ce dont on manque

"Ce qu'on a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour." Platon


ce dont on manque
ce dont on manque

ce dont on manque

jeudi 22 octobre 2009

Fragile...






Automne dans le massif des Maures

A la vapeur de l'aube s'éclaire la nature...
Fils tendus entre chaques choses, un équilibre incertain et fragile
Du regard préserve sa pudeur à l'homme

"Quand l'homme n'aura plus de place pour la nature,
peut-être la nature n'aura-t-elle plus de place pour l'homme."
Stefan Edberg

12 commentaires:

K'line Bloom a dit…

Beaucoup de délicatesse dans les 2 premières photos.
Cette perle de rosée, diamant du jour qui se lève, ces fils si fins, si fins...traits de lumière ou traits d'union...
“ Mignonne, allons voir si la rose
qui ce matin avait déclose
sa robe de pourpre au soleil ” ...
oui, tout un poème en trois photos...
Bises,
K'line
PS: alors, ce fameux (C)....
PS2 : rosier ou églantier ?

jeff a dit…

Eglantier rosier ! ! ! Il pousse naturellement dans la forêt et il me tarde de voir des fleurs y éclore ! ! !... Mais l'automne et l'hiver sont aussi de belles saisons ! ! !
Bon K'line... de là à me gratifier d'un poème... Tu es d'une grande gentillesse belle K'line ! ! !...
Mes trois photos un poème !... Quel honneur tu me fais là...! La nature à elle seule est une poésie quand on la regarde de tout près, à son rythme, l'écouter respirer, souffler, s'éveiller... Faut en prendre soin... c'est tout !
Quant au ( C )... Tu m'étonnes de ne pas trouver...! Mais je suis sûr que tu as deviné... Il s'agit d'un nom "commun" !

Bises... K'line ( C )
A bientôt...;-)

ALAIN a dit…

J'ai cueilli un brin de bruyère
L'automne est morte, souviens t'en
Nous ne nous verrons plus sur terre
Et n'oublie pas que je t'attends.

(Apollinaire, je crois)

Loulou a dit…

Jeff, ton passage chez moi a fait son petit effet ! Quelle émotion ! Merci... que dire d'autre....sans être banal, évident ni attendu... merci de ta plume spontanée, de ta non-retenue. Il y a des jours, ça fait plus de bien encore !
Fidèle encore et toujours,
Bises
Loulou

PS - y a du débat sur Random, mais en anglais, mais... je suis convaincue que ça t'intéresserait.... ;-)

.:: Karine ::. a dit…

moi j'aime beaucoup la troisième qui laisse place à l'imaginaire, j'aime ça, un peu, beaucoup, àa la folie :-)

très belle journée jeff

Nath a dit…

Moi j'adore la deuxième parce que j'ai déjà exactement regardé dans la nature ces graines avec quelques petits fils qui s'accrochent et qui rappellent "attention terrain vierge" ! Alors là, on stoppe tout, on ose plus avancer pour ne pas perturber cet équilibre, cette préparation à l'automne que la nature, seconde par seconde, tisse consciencieusement.

jeff a dit…

Alain... Je t'avoue ne pas connaître ce beau texte dont tu me fais part !... Je le trouve à mon goût un peu "tristounet" car je n'envisage pas la poésie sous cet angle ou cette approche ! Le repos de la nature en automne m'évoque plus un sommeil qu'autres choses...
Mais je vais aller voir de plus près en ce qui concerne ce très beau texte de Baudelaire...

Merci beaucoup Alain !
Amitiés...;-)

jeff a dit…

Loulou, je t'assure que les quelques mots écrits, ce n'est pas une sorte de démagogie de ma part, mais un "ressenti" bien réel en ce qui concerne Indiaphragme !
Merci de m'en faire part ici Loulou...
Quant à ce cher Arnaud, bien sûr que je vais y aller voir de plus près ce qui s'y passe... et comme ça il pourra peut-être venir aussi sur LIB pour y engager le dialogue... It's a joke comme on dit en anglais ! ! !... Ben ouaih !... C'est ça l'échange...;-)

Bon allez va, je vais y faire un tour de ce pas, quand j'aurais terminé la tournée de mes commentaires...

Bises Loulou...
Passe un bon week-end...
Pour moi, il y a une semaine de congès qui arrive !...
Ciao bella...;-)

jeff a dit…

Karine, cette photo est là pour constituer un ensemble avec les deux autres ! Seule, je ne sais pas si j'en aurais fait un post... trop délicat comme prise de vue à apprécier !
Merci de faire part de tes émotions concernant ton imaginaire... Celà sert à ça aussi de voyager à travers la photographie et les mots...

Bises Karine !
A bientôt...;-)

jeff a dit…

Et c'est là Nath qu'on peut entendre respirer la nature pour ainsi dire, l'écouter souffler, se poser... Il n'y a rien de plus apaisant que d'essayer de se mettre au rythme de ce qui nous entoure...

Merci pour ton si beau commentaire qui vient apporter la trace de ta sensiblité et embellir ce blog à la noix ! ! !

Merci beaucoup Nath !
A bientôt !...

Roxana a dit…

que c'est beau!
"A la vapeur de l'aube s'éclaire la nature..."
j'aime toutes les trois images, mais la premiere parle directement a mon coeur, quelle delicatesse et sensibilite dans cette lumiere qui caresse, les feuilles languissantes...
mais les racines (ou les branches?) sont aussi extraordinaires, ah.

jeff a dit…

Je dois reconnaitre Roxana que les mots des poètes, écrivains, philosophes... m'éclairent beaucoup quant à la vision de ce qui m'entoure...!
Comment ne pas être sensible à ces quelques mots tout simples et si vrais : "Quand l'homme n'aura plus de place pour la nature,
peut-être la nature n'aura-t-elle plus de place pour l'homme."

Bisous...;-)