L i f e i s b e a u t i f u l

L i f e i s b e a u t i f u l
ce dont on manque

"Ce qu'on a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour." Platon


ce dont on manque
ce dont on manque

ce dont on manque

mercredi 26 juin 2013

Chanson pour une étoile...




Fin de partition...

Je me souviens enfant haut comme trois pommes,
Les soirs d'été je m'échappais de la maison,
Je m'allongeais sur le ciment frais pour quelques frissons,
Un voyage loin de chez moi vers les étoiles,
Tout là haut dans le ciel là où il n'y a plus de son ;
J'y accrochais alors la plus grande des toiles
Et m'amusais à dessiner l'histoire et sa création,
Univers magiques remplis d'amour et d'émotions
Qui de leurs bras entourent le corps avec affection,
Chuchotent à l'oreille la plus belle des partitions,
Mélodies de de la lune, Neptune ou Pluton...
Je m'endormais alors à la douceur de ces chansons,
Berceuses de la voie lactée pour un nourrisson.

Je m'éveillais alors à la lumière des lucioles,
Tard dans la soirée alors que tout le monde dormait,
Emportant avec moi le halo de mon rêve d'étoile,
Pour me glisser dans mon lit devenu noir et froid ;
Le corps parcouru de frissons, de questions et d'effroi,
Je donnais la main à la toile de mon imagination,
Afin d'y trouver réconfort, chaleur, et même une maison je crois...
Ce n'est pas bien haut et bien appétissant trois pommes,
Et je pense que c'est pour ça que je n'ai jamais vu l'ogre...
Mais j'ai entendu son pas et aperçu son ombre !
Alors je retournais le lendemain à la lueur d'Orion
Pour tenter faire disparaître la peur pour de bon !

Tout ça en fait ne sont que des histoires d'enfants sombres,
D'enfants hauts comme trois pommes sans ogres et sans maisons,
Qui à force d'écrire chaque jour dans les constellations
Découvrent un jour la clarté et la lumière d'une étoile...

Aujourd'hui, une va bientôt s'arrêter de briller dans mon horizon
Et je suis triste de la voir s'en aller emportant mes illusions ;
Adulte grand comme trois pommes mais bien plus haut,
Je crois encore que les étoiles chantent et bercent les nourrissons
Pour qu'ils n'aient plus peur des ogres qui rôdent dans la maison...








"Toute vie
est un processus
de démolition."
Scott Fitzgerald

13 commentaires:

MARTY a dit…

les histoires d'étoiles, d'ogres, de sorcières, mais de fées aussi, font grandir et mûrir les pommes pour en faire des hommes en espérant qu'ils gardent dans un petit coin de leur coeur une âme d'enfant ....
j'aime toujours les histoires et les contes à dormir même debout !
et je crois aussi au chant des étoiles et aux rêves qui se réaliseront un jour peut-être !
je te souhaite une été des merveilles !

jeff a dit…

Les rêves... c'est pas fait que pour être rêvé ??? ;-)
Bises Marty...
Bel été... frais... :-)

Kat Imini a dit…

Que t'écrire Jeff, que je me revoyais le dos collé à l'herbe d'un pré en pente, percevant la rondeur de la terre, ouvrant de grands yeux vers cet ailleurs qui palpitaient au fil de la lumière de ses étoiles, parfois Ô miracle l'une d'entre elles filait, traversant mon univers et me dictant de faire un vœu, on ne sait jamais si ça marchait. Je me sentais si petite et à la fois si grande car je pouvais oublier d'autres choses moins lumineuses. Oui la vie est un processus de démolition, mais ceci me semble bien réducteur, il faut déconstruire des attitudes qui n'étaient que défense, il faut démolir les angoisses, il faut laisser le temps filer, comme l'étoile, pour mieux s'y arrêter, autrement, pour mieux se construire. Je t'embrasse Jeff. (mot anti robot : ammoniac !)

Kat Imini a dit…

Oups cet ailleurs bien qu'ayant un "s" ne donne pas un verbe au pluriel, déconstruction de mon commentaire, j'aurais sans doute dû écrire ces ailleurs...

jeff a dit…

Merci beaucoup Kat... Je souhaitais une longue réponse... mais à quoi bon s'apitoyer sur soi-même...
Des énormes bisous...

jeff a dit…

Excuse-moi encore Kat Imini pour être si bref... mais juste te dire que peut-être je ressens les choses comme toi et que dans la vie finalement, il n'y a qu'aimer qui ait de l'importance...
Bises encore... :-)

Kat Imini a dit…

Jeff, ce n'était pas de l'apitoiement, je dirais presque "bien au contraire", c'était aussi souligner la capacité d'émerveillement qui n'est pas donnée à tout le monde, "le trop tue le peu" mais sans doute "le peu crée le goût", oui aimer a de l'importance, j'en suis convaincue, cela devrait être notre monnaie d'échange. Je t'embrasse à nouveau.

dianne a dit…

Beautiful and imaginative writing and I love the image dear Jeff.
xoxoxo ♡

Plum' a dit…

Il est bien pessimiste Fitzerald...toute vie est un cycle. Oui, certes, nous tendons tous vers une disparition mais nous construisons chacun notre maison, nos rêves. Bien sûr la vie nous joue des tours et s'apparente parfois à un coup de pied dans un château de sable ou aux vagues qui rongent les murs et font s'effondrer les tours jour après jour, encore et encore, inlassablement. Mais je sais que le soleil brille au fond de toi et qu'il vient te redonner des forces chaque matin, même si la nuit à été sombre, longue et que les nuages masquent les étoiles.

jeff a dit…

J'avais bien compris Kat...
Merci de revenir pour préciser :-)
Des Zenormes bisous...

jeff a dit…

Dianne, beautiful image but this image or picture is not made by me !!! I don't know ze author !!! It's a wonderful picture !!!
A lot of kisses... ;-)

jeff a dit…

Merci beaucoup K'line... Des gros bisous :-)

jeff a dit…

Fin de partition... Une dernière semaine et mon coeur est triste...