L i f e i s b e a u t i f u l

L i f e i s b e a u t i f u l
ce dont on manque

"Ce qu'on a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour." Platon


ce dont on manque
ce dont on manque

ce dont on manque

samedi 12 février 2011

...et puis sans vagues (3)

Rythmes (3)




"Les hommes éveillés n’ont qu’un monde,
mais les hommes endormis ont chacun leur monde."
Héraclite d’Ephèse







J'ai envie d'écrire quelques phrases...







... mais à quoi bon mettre des mots sur ces images !
Le rythme de l'eau qui éclabousse la roche,
n'appartient qu'à l'univers de ma rêverie ;
Chacun peut imaginer et façonner son monde à son image...







Il n'y a plus de vagues...














Oui, je suis le rêveur ...

Oui, je suis le rêveur ; je suis le camarade
Des petites fleurs d'or du mur qui se dégrade,
Et l'interlocuteur des arbres et du vent.
Tout cela me connaît, voyez-vous. J'ai souvent,
En mai, quand de parfums les branches sont gonflées,
Des conversations avec les giroflées ;
Je reçois des conseils du lierre et du bleuet.
L'être mystérieux, que vous croyez muet,
Sur moi se penche, et vient avec ma plume écrire.
J'entends ce qu'entendit Rabelais ; je vois rire
Et pleurer ; et j'entends ce qu'Orphée entendit.
Ne vous étonnez pas de tout ce que me dit
La nature aux soupirs ineffables. Je cause
Avec toutes les voix de la métempsycose.
Avant de commencer le grand concert sacré,
Le moineau, le buisson, l'eau vive dans le pré,
La forêt, basse énorme, et l'aile et la corolle,
Tous ces doux instruments, m'adressent la parole ;
Je suis l'habitué de l'orchestre divin;
Si je n'étais songeur, j'aurais été sylvain.
... 











...
J'ai fini, grâce au calme en qui je me recueille,
A force de parler doucement à la feuille,
A la goutte de pluie, à la plume au rayon,
Par descendre à ce point dans la création,
Cet abîme où frissonne un tremblement farouche,
Que je ne fais plus même envoler une mouche!
Le brin d'herbe, vibrant d'un éternel émoi,
S'apprivoise et devient familier avec moi,
Et, sans s'apercevoir que je suis là, les roses
Font avec les bourdons toutes sortes de choses ;
Quelquefois, à travers les doux rameaux bénis,
J'avance largement ma face sur les nids,
Et le petit oiseau, mère inquiète et sainte,
N'a pas plus peur de moi que nous n'aurions de crainte,
Nous, si l'oeil du bon Dieu regardait dans nos trous ;
Le lys prude me voit approcher sans courroux,
Quand il s'ouvre aux baisers du jour ; la violette
La plus pudique fait devant moi sa toilette ;
Je suis pour ces beautés l'ami discret et sûr
Et le frais papillon, libertin de l'azur,
Qui chiffonne gaîment une fleur demi-nue,
Si je viens à passer dans l'ombre, continue,
Et, si la fleur se veut cacher dans le gazon,
Il lui dit: «Es-tu bête ! Il est de la maison.»

Victor Hugo










"La terre nous en apprend plus long sur nous
que tous les livres.
Parce qu'elle nous résiste.
L'homme se découvre
quand il se mesure avec l'obstacle."
Antoine de Saint-Exupéry

39 commentaires:

K'line Bloom a dit…

Ces images en fin de journée...le chant de l'eau, le cri des vagues...
comme tu l'indiques, difficile de mettre des mots dessus...se laisser porter, tout simplement.

Avignon a dit…

Il y a une photo qui honore bien Victor Hugo !

Héraclite d’Ephèse a dit…

Est-ce bien moi qui ai écrit cela ?
J'ai été bon sur ce coup...

Mathilde a dit…

Chouette, encore la mer !!! En plus, on l'entend aussi !!! Trop top !!!
Jeff, t'es trop fort !!!
Ce Saint-Exupéry était décidément plein de bon sens aussi, l'homme face à la nature devrait être plus humble !!!
Une vague de bises !!!

Marty a dit…

du bleu, des vagues, des rochers, des jolis mots ! magnifique !
bisous

Céline a dit…

J'aime particulièrement la troisième, le soleil qui fait briller ce rocher et lui donne vie en quelque sorte... et je devine l'usure de l'eau, du sel et du temps qui a façonné ce bijou pour lui donné cet éclat.

Owen a dit…

Terrain vague, terrain sans vagues,
Paroles de vraie, paroles sans blagues,
Que des rochers, couvert d'algues
Tu donnes envie, de partir en fugue,
Pour quitter des murs couverts de tags,
Et se retrouver dans des paysages d'alpages,
Ou mieux, au bord de la mer, sur les plages,
A rencontrer des mages,
Des sages,
Et oublier les allées négligées parsemées de séringues,
Oublier les nuits sans fin de bruyantes bringues...

------------------------------
Oooh là là, mais qu'est-ce que je raconte ??? Le vent portant l'odeur de sel de mer me fait perdre la tête visiblement...

Continue pix pote, c'est bien ainsi...

namaki a dit…

Que de jolis détails de bord de mer qui m'ont replongée dans le monde de mon enfance au bord de la mer en Bretagne... surtout le vert des algues et les éclaboussures dans les rayons de soleil ! Merci de partager tant de beauté surtout qu'il fait tout pourri par chez moi !

RAW Fashion Magazine a dit…

Stunning photos nice work
www.rawfashionmagazine.com

Le mas de Bohême a dit…

enfin de " la photo " sur un blog...
je découvre tout cet univers au grès de mes ballades...
je suis éblouie par cet univers de pureté et de poésie...d'images et de rêves...
merci pour ce beau voyage...
je reviendrai
et si tu le permets, te mets en lien sur mon blog " Le Mas de Bohême "♥

Geny a dit…

Excelentes fotos sobre o mar, mostrando o azul do mar e o verde do lodo das rochas. Boa semana.

Roxana a dit…

aaah...

je suis eblouie par le vert de ces algues, le bleu de ces vagues, je veux fermer les yeux, me laisser emporter loin, encore plus loin...

tu sais, il y a un petit joli poeme par Prevert que j'ai reve de mettre sur le Pont, pour illustrer une serie avec la mer et une femme secrete :-) le voila:

Démons et merveilles
Vents et marées
Au loin déjà la mer s'est retirée
Et toi
Comme une algue doucement caressée par le vent
Dans les sables du lit tu remues en rêvant......
J.Prévert; Sables Mouvants

mais je n'ai pas de si belles images avec la mer, les algues, donc je suis obligee d'attendre... mais je me dis que jamais je n;aurai la chance de faire de telles photos comme les tiennes ici - peut-etre je devrais penser a une collaboration? :-) tu apportes les vagues et les algues, j'apporte une mysterieuse femme secrete :-)

Margaret Pangert a dit…

Je trouve ca interessant que les motifs qui se repetent en nature (comme dans tes photos) et qui forment des modeles infinis se trouvent dans nos vies quotidiennes. L'art, la nature, la vie ont au fond de l'harmonie.

Huberaime a dit…

Bonjour Jeff
Agréables photos... Vous avez eu du courage de vous opposer au ramassis de mégères bien-pensantes et hypocrites, sur les coms du blog de Nathalie récemment. J'aime beaucoup le travail personnel de Nathalie, par ailleurs, même si je n'apprécie pas tous ses 'amis'.

jeff a dit…

Kline,
je me demande à quoi bon mettre du texte parfois lourd sous des photos ?...

jeff a dit…

Sacré Michel,
il a phallu que tu retiennes... pas que celle-là tout de même !...;)

jeff a dit…

Oui Merci mathilde !
Une vague de ... bises aussi...:)

jeff a dit…

Marty,
c'est clair, c'est concis, c'est bref,...
... et merci d'apporter quelques mots par ici !

Amitiés...:)

jeff a dit…

Céline,
je ne sais pas si tout le monde voit les choses de la même manière... Certainement que non ! Il y a des sensibilités qui se ressemblent et qui ressentent les mêmes impressions ! Merci pour les tiennes...:)

Bises...:)

jeff a dit…

Owen,
merci, merci pour ton slamn, ta poésie... Très sympa de ta part !
Par contre, peux-tu me préciser les seringues et leurs allées ?...

Amitiés Pixpotfriend !

jeff a dit…

Namaki,
la mer est universelle mais chaque mer est différente ! Je ne connais pas la mer du côté de la Bretagne mais je suis quasiment sûr qu'elle y est encore plus belle que par ici !

jeff a dit…

Thank you RAW Fashion Magazine !
Merci beaucoup de partager quelques mots sur ce blog !

jeff a dit…

Le Mas de Bohème,
désolé de te nommer ainsi, je n'y ai vu ton nom ! ! !
Ton blog est très intéressant aussi !
J'aime beaucoup les dentelles que tu proposes et tes photos !
Un blog Photo ! Mon dieu ! Il y en a tellemnt !...:)
Merci pour tes compliments... C'est toujours sympa d'en recevoir !...:)

PS : Merci pour le lien

jeff a dit…

Geny,
merci beaucoup pour tes mots si sympas et j'espère que la semaine s'est bien déroulée pour toi aussi !
Bises...:)

jeff a dit…

Roxana,
je n'ose imaginer des photos comme celles que je propose vues par ton regard et ton appareil photo... et accessoirement ton talent !...:)
Une collaboration ? Je veux bien collaborer avec toi pour déguster un poisson fraichement "cueilli" de la mer avec quelques saveurs méditérannéennes autour d'une table, les pieds dans l'eau ! ! ! Rendez-vous est pris si tu souhaites collaborer ! Un Jeff "Dicaprio" secret et une femme mystérieuse...:)... va savoir ?...:)))

Bises pour ce clin d'oeil...

jeff a dit…

Margaret,
tu as bien compris ce que je souhaites montrer dans ces photographies... La chronicité, la répétition, le mouvement...
La vie est parfois ainsi et au bord de la mer, en pleine mer, on apprend tant de choses simples et essentielles !
Merci pour ton analyse fine....:)

jeff a dit…

Huberaime,
j'ai laissé ton commentaire parce que je pense que chacun peut s'exprimer de la façon dont il le souhaite !
Par contre, je ne t'invite pas à reproduire ce genre de propos sur mon blog ! Tu n'as rien compris à ce que j'ai écrit sur le blog de Nathalie... ou alors, as-tu mal lu ? Retournes-y et lis !
Tu ne peux pas t'exprimer de la sorte en traitant les individus comme tu l'écris dans ton commentaire ! C'est irrespectueux, subjectif et surtout très grossier !
Je ne pourrais pas te laisser passer un prochain com' de ce gabarit !
A bon entendeur... salut !

jeff a dit…

Nathalie,
j'ai supprimé ton commentaire qui ne traitait uniquement que d'un sujet relatif à ton blog...
J'espère que tu ne m'en voudras pas...
Je me suis amplement exprimé à ce sujet sur ton blog !
Merci tout de même de m'avoir fait une visite !
Je t'en remercie infiniment...

Amitiés...:)

Avignon a dit…

Léo Ferré disait : « Les mots ne sont plus les mots, mais une sorte de conduit à travers lequel les analphabètes se font bonne conscience. » (Si je cite correctement.)
Et l'autre disait : « Père, pardonnez-leur. Ils ne savent pas ce qu'ils font. »
Je dis pareil !

Nathalie a dit…

Merci Jeff - ce choix me convient tout à fait. Je reviens donc te dire juste mon amitié et le plaisir que me donnent tes photos.
Le rythme hypnotique des vagues, le sable mille fois brassé, l'écume qui s'enroule autour des chevilles, la clarté de l'eau et ses reflets bleus de ciel, les incroyables reliefs des rochers, tout me parle dans tes photos. Je suis très heureuse en Provence mais les plages australiennes me manquent terriblement...
Bises dominicales

Nathalie a dit…

Tes deux dernières photos sont mes préférées.

Et merci de m'avoir donné l'occasion de lire Victor Hugo - ce poème est éblouissant.

jeff a dit…

Merci Nathalie d'avoir compris ma démarche ! J'ai pensé qu'il vallait mieux m'adresser à l'intéressé...
Merci donc de revenir me laisser quelques mots d'amitiés !
A bientôt...
Bises

jeff a dit…

Michel,
Plus pragmatipue... Les chiens aboient, la caravane...

Avignon a dit…

En l'occurence, la caravane s'arrête et met de l'ordre !

jeff a dit…

Non maisss saaaaaaaans Blaaaaaaaaaaaaaaaaague ! ! ! ...:)

Nathalie a dit…

MDR !
Merci encore pour ces paysages de mer que j'adore.
La marée passe, les vagues effacent les traces de nos pas, nous sommes bien peu de choses...

Chloé Marchetti a dit…

Des commentaires qui me font toujours autant chaud au coeur... :)
Oui, je déserte un peu ce blog... à vrai dire avec les cours je n'ai plus vraiment le temps mais je prend la peine de répondre à tes commentaires :)
Pour répondre à l'un d'eux : bonne année à toi aussi, mieux vaut tard que jamais comme on dit... ;)

A bientôt j'espère, les papillons m'attendent... :)
Bises

PS: tu postes toujours de très belles photos... Bravo ! :)

jeff a dit…

De Rien Nathalie !
Je ne savais pas qu'il y avait des marées en méditerrannée...?...:)

jeff a dit…

Chloé,
normal que tu désertes ce blog !
Avec les horreurs que j'ai écrites sur ton blog...:)
Bises et bonne course après les papillons !...
A bientôt !