L i f e i s b e a u t i f u l

L i f e i s b e a u t i f u l
ce dont on manque

"Ce qu'on a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour." Platon


ce dont on manque
ce dont on manque

ce dont on manque

jeudi 4 février 2010

Porte-bonheur !





Des jours, des mois, des années sont passées
Et ma branche porte sans fléchir ce soleil
Qui apparaît tous les jours, à la même heure...
C'est mon secret, ma joie, ma destinée !
De terre, d'air, de soleil, je suis olivier.


"Chacun porte son bonheur en soi."
Witold Gombrowicz

7 commentaires:

Mathilde a dit…

Oooooooooh extraordinaire !!!
Cet olivier se trouve dans ton jardin ?
A moins que tu campes toujours dans la pampa ?
T'es toujours dans la pub, le tournage de belle des champs n'est point terminé ?
Va te laver les mains au moins, ça empeste le fromage jusqu'à Avignon !
Envie de t'embêter, je ne vais pas dire : "oh là là, quel œil, cette photo est sublime" et tout le tralala !!!
C'est vrai quoi, on va pas passer sa vie à se féliciter tout de même de nos trouvailles et s'épancher sur nos états d'âme tous les jours !!!
Mais quand même, je rage de ne pas pouvoir faire un jour une telle photo, Avignon c'est tout de même moins la pampa qu'à Hyères et pour le coup, là, je suis un peu jalouse et beaucoup admirative !
Hein, quoi ?
Ah oui, j'avais dit pas de compliment !!!
Mais cela n'en est pas un, c'était juste une remarque comme ça en passant !
Et tant que j'y suis, en passant par là, ta susceptibilité va-t-elle supporter quelques bises lumineuses ?

.:: Karine ::. a dit…

ah ah comme elle est drôle mathilde !
elle a raison, cette photo est très belle mon jeff et ce soleil qui apparaît comme sur les cahiers d'école quand on fait un grosse tache d'encre ! celle qui nous amuse quand le maître enrage :-)
je t'embrasse mon jeff sur tes deux joues brunis par ce soleil porte bonheur !

kiss kiss kiss xxx

Roxana a dit…

ici encore, la "marque" Jeff! la lumiere qui transperce, qui traverse la matiere vegetale... j'adore! et ce vers incroyable:
De terre, d'air, de soleil, je suis olivier - je vais prendre cette image avec moi, dans mon sommeil...

jeff a dit…

Mais Mathilde...
Je campe toujours dans la pampa comme tu le dis ! Quant au fromage... je me suis quand même lavé les mains depuis... mais, une odeur tenace persiste encore...:)))
Non, mais ça va pas d'écrire des trucs pareils ! ! !
Bien sûr que j'ai de beaux arbres comme celui-là dans mon jardin !...;) Tu trouves pas qu'il est beau mon olivier ! Fort, rugueux, viril, très "machin" quoi... ou "truc" si tu préfères,... ou bien même "chose"...:) Non, il est magnifique mon olivier... et je le bichonne tous les jours ! Non, je parle d'un arbre et pas de ce que tu penses maline !
Et toi Mathilde ?... As-tu toujours de la paille dans les cheveux et dans le cou ?...;)
Et pourquoi on passerait pas notre vie à se féliciter ?... Tu pourrais me dire, "que c'est magnifique", "quelle photo !", "quelle réflexion intelligente sur le bonheur... Au moins ici, on réfléchit, parcequ'ailleurs... tu m'as compris !"... et pleins de choses comme ça ! Au lieu de ça, tu me parles de mes doigts qui puent le fromage, si je zone dans la pampa, de bises lumineuses ! Mathilde ! Ce blog est très sérieux comme tu as pû le deviner et... Et puis merde !... T'es pas sérieuse comme bonne femme ! Comment peut-on garder son sérieux avec tes commentaires déjantés ?...
Bon ! Je retourne à la frontale m'installer dans la pampa pour photographier les herbes et essayer d'y trouver la belle des champs... si elle y est ! ! ! ( soupir...)

Bises Mathilde d'en Avignon...:)
Bises à l'huile d'olive... et au pain frotté à l'aïl !...:)

jeff a dit…

Karine,
quelle belle apparition !
Tes kiss kiss kiss sont appréciables ! Veux-tu venir dans la pampa ?...;)
Mathilde, comme tu as pu le constater, me flingues toutes mes idées "lumineuses" avec ces paroles camemberisées ( salut Mathilde ! )...;)
As-tu connu les cahiers d'écoles avec les taches d'encres ? Moi non ! Surprenant que ce soleil te fasse penser à une tache d'encre ! ! ! Et que vois-tu dans la tache ?...:)
Il faudra en parler plus attentivement un jour, tous les deux, allongés dans la pampa... :)

Bises fraîches sorties de la pampa sur tes joues non moins fraîches sorties de... d'où en fait ?...

A plus belle karine...;)

jeff a dit…

Roxana,
c'est très gentil de faire une place à mon texte à tes côtés, dans ton sommeil je parle... bien évidemment !
La marque Jeff je ne connaissais pas ! Je le prends pour un compliment, et même si ce n'est qu'un mot, je m'en fais un compliment !
Je te rejoins bientôt sur ton blog parce que j'y ai vu une "image" qui m'interpelle !

Bises belle Roxana...:)
A bientôt...;)

jeff a dit…

J'oubliais Roxana...

A la création, le silence ;
J'embrasse en ce jour mes souvenirs
Demain sera le rêve de cette journée
Elle vient à peine de commencer
Elle commence par du silence

Création, comme au premier jour
M'en défaire et déchirer ce bruit
Assourdissant, alphabet des sons
Des cris, des plaintes, de rien ;
Il n'y a que cette lumière
Qui n'en finit pas d'être silence
Et qui m'apaise de ce bruit
De ces cris, de ces plaintes,
De tous ces riens

Une femme est entrée, sans bruits
En silence,
Laissant glisser ses pieds
Au sol, ses collants, sa robe ;
Le doux froissement des corps
Contre la peau, velour silencieux
Murmure seulement entre nous deux ;
Le bruit, les cris, les plaintes
Et puis, plus rien, toi ;
Le silence de ta plainte
Au creux de mon cou
Mon souffle en silence
Soulève tes cheveux !
J'embrasse en ce jour mes souvenirs
Demain sera le rêve de cette journée
Elle vient à peine de commencer
Elle commence par du silence...

Bisous...;)